•  

    J’avais lancé un défi aux amies et amis  de mon ancien blog :

     

    à partir de quelques lignes écrites par moi-même d’écrire une histoire.

     

    J’ai relancé le sujet sur mon nouveau forum  et voici le résultat :

     

     

     

    Merci à

     

    Annie

     

    Aline notre petite niçoise

     

    Lydie

     

    Laurence

     

    Robert

     

     

     

    Qui ont écrit cette petite nouvelle avec moi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il était une fois, une petite abeille     

     

    qui cherchait de la bonne compagnie.     

     

    En bourdonnant de fleur en fleur, elle trouva une amie     

     

    Dans ce champ de pâquerettes et de coquelicots....     

     

    qui entourait si joliment un très grand château.     

     

    Sur les remparts de ce château, il y a des rosiers     

     

    humm se dit la petite abeille, comme ça sent bon     

     

    Sa nouvelle amie lui dit "attention aux vilains 

     

    frelons"     

     

    Mais non, ils ne viendront pas, nous sommes en février.     

     

    Canoatine, la petite abeille veut découvrir le monde,     

     

    Un peu de miel dans son baluchon et elle part à 

     

    l'aventure...     

     

    Elle ne savait pas ce qu'elle allait devenir.     

     

    Ses journées étaient longues, elle parcourait tout le pays.    

     

    Quel joli prénom lui ont donné ses parents !     

     

    Affrontant tous les dangers avec pour seule idée en tête : retrouver les siens 

     

    !     

     

    Elle cherchait son chemin, et arrivait dans une prairie de toute 

     

    beauté.     

     

    Emerveillée en découvrant un champ de coquelicots, bzzzzz 

     

    bzzzzz     

     

    Les fleurs toutes plus belles les unes que les autres, 

     

    s'ouvraient     

     

    Et faisaient apparaitre leurs magnifiques couleurs     

     

    La petite abeille décidait alors de se poser pour mieux observer ce 

     

    lieu     

     

    magnifique     

     

    Elle atterrît sur un joli coquelicot qui s'ouvrait 

     

    timidement     

     

    Près d'elle un couple d'amoureux allongés dans ce champ de coquelicots 

     

    se     

     

    bécotaient tendrement .     

     

    " Que font - ils donc ? " se dit notre si douce abeille 

     

    ...    

     

    " Ils butinent , en quelque sorte " , lui répondit une 

     

    coccinelle     

     

    belle , posée sur une marguerite .     

     

    " Ils butinent , tiens donc ? Il faut être deux     

     

    .     

     

    S'il faut être deux alors il faut que je me cherche un gentil joli 

     

    bourdon     

     

    "se dit l'abeille".     

     

    Au revoir belle coccinelle je vais parcourir tout ce champs de coquelicots 

     

    pour     

     

    trouver mon "prince charmant" !     

     

     

     

    cela faisait maintenant plusieurs jours qu'elleavait quitté ses sœurs 

     

    et     

     

    s'était envolée à la recherche du frisson de 

     

    l'aventure.     

     

     

     

    Pourtant nous étions toujours en février comme au début de notre 

     

    histoire.     

     

    Elle avait déjà vécu ce qu’elle avait vu :     

     

    Deux amoureux qui se bécotaient dans un champ de coquelicots mais elle ne 

     

    s’en     

     

    rappellait plus.      

     

     

     

    Il était où ce temps là ?     

     

     

     

    Allez je m’y remets se dit elle ? A quoi à draguer ?? Mais oui cela existe 

     

    lui     

     

    répondit la jolie coccinelle.     

     

     

     

    Après avoir « essayé » plusieurs jolis bourdons, elle n’avait pas oublié 

     

    son     

     

    beau     

     

    Prince charmant qui avait perdu la vie.     

     

     

     

    Dis moi jolie coccinelle, comment faire pour l’oublier et trouver un 

     

    autre     

     

    prince charmant ?     

     

     

     

    Impossible lui rétorqua la belle "pointillée"! On ne peut oublier son 

     

    premier amour... mais tu risques cependant de rencontrer un autre joli-cœur, 

     

    alors même que tu ne t'y attends pas.[table]Bzzzzzzzzzzz émit la bée, ces dix 

     

    jours passés loin de la ruche où je suis née mon faite  sauvage car 

     

    solitaire...     

     

    -- Peut être devrais-tu commencer justement par te fixer... si les jardins du 

     

    château te plaisent, alors ce sera un bon endroit pour fonder ta propre 

     

    famille...    

     

    Bzzzz... Que dis-tu?     

     

    -- Je dis, puisque je te vois, que tu ne me sembles pas destinée à te contenter 

     

    d'un petit nid dans le sol, sous une pierre, ou même dans des structures 

     

    creuses aussi banales qu'un trou dans un arbre ou une simple coquille 

     

    d'escargot![/table]   

     

     

     

    Mais non tu te trompes dit la petite abeille ! J'ai réfléchi et je me dis que 

     

    j'en ai assez de vivre solitaire, à errer partout.   

     

    Tu as raison il serait temps pour moi de fonder une famille et d'être heureuse. 

     

    Mon premier amour ne reviendra plus puisqu'il s'est envolé dans le ciel 

     

    bleu.   

     

    Je suis certaine qu'il me voit et qu'il serait heureux de me voir 

     

    revivre.  

     

    Une coquille d'escargot non ça ne me dit pas.......... J'aimerai m'installer 

     

    près d'une fleur........ [table]-- Une fleur? s'interroge le mignon 

     

    coléoptère... évidement ce serait bien pratique pour s'y rassasier de pollen... 

     

    mais... je doute que ce soit là ta seule destinée.   

     

    -- Ah... Et peux tu me dire ce qui te conduit à penser cela?   

     

    -- Ton corps la belle...   

     

    -- Et qu'a-t-il donc qui te chagrine?   

     

    -- Bien au contraire!   

     

    -- Pourquoi tant de mystère... pour une petite ouvrière chassée d'une alvéole 

     

    princière...   

     

    -- Justement: tu n'est pas ce que tu crois!   

     

    -- Bon, je l'admets, mon abdomen est plus allongé que celui des simples 

     

    ouvrières...   

     

    -- Il est aussi moins velu... et puis s'il est bien pourvu de son dard, selon 

     

    ce que j'ai pu constater lorsque tout à l'heure tu t'es sentie menacée par Dame 

     

    Épeire, il ne possède pas de crochet.[/table]   Notre coccinelle s’envola…………. Trop longtemps restée surcette page à attendre qu’un bourdon arrive pour reprendre sa discussion. La petite abeille survécu malgré tout ceci ; ladisparition de ses sœurs qu’elle espérait revoir un jour. L’hiver passa comme par enchantement, une fée était ellepassée par là ? Existe-t-il des fées dans le royaume des fleurs et des 

     

    ruches ? 

     

     

     


    votre commentaire
  • Cette année encore, je pense à ceux qui ne sont plus,
    Ces personnes que nous avons appréciées, qui nous ont quittées.
    Imaginez qu’avec une baguette magique, vous avez bien lu
    Vous puissiez leur redonner vie pour Noël, vous seriez une fée.

     

    Mais hélas, nous ne sommes pas dans un conte
    Des mille et une nuits même si Noël est un moment magique.
    En pensant aux sans abris, j’ai quand même honte
    En imaginant leur journée qui n’aura rien de féérique.

     

    On affirme que Noël est symbole d’amour et de paix
    Mais ce sont toujours des mots, faciles à dire,
    Facile d’être chez soi, en famille, se sentant gai
    Alors que d’autres sont seuls avec parfois juste un livre.

     

    Si vous êtes seul(e), n’oubliez jamais que la route tourne
    Qu’il ne faut jamais dire « fontaine je ne boirais pas de ton eau.
    La vie est tellement insoupçonnable, qu’un jour
    Je vous le souhaite, elle ne sera plus un lourd fardeau.

     

     


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

      Non seulement, je suis née blonde,

     

    Mais, s’ajoute que je suis très étourdie.

     

    Chose connue à cent lieues à la ronde,

     

    Dans les nuages, presque toujours je vis.

     

     

     

    Bien sûr cette difficulté à me concentrer,

     

    Me permets de m’évader et d’écrire,

     

    Du matin au soir, des phrases millimétrées,

     

    Quelques poèmes, pour vous donner le sourire.

     

     

     

    Si je vous racontais… vous seriez abasourdie !

     

    Avoir la tête ailleurs, être  ici et à côté.

     

    Heureusement, je ne me trompe pas de mari,

     

    Même si parfois, très fort, il me fait sursauter.

     

     

     

    J’ose vous avouer, que je ne vais pas changer…

     

    Etre dans un petit monde de rêves et de douceurs,

     

    M’imaginer au soleil, allongée près d’un oranger…

     

    Dégustant deux excellents croissants au beurre.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Je n ai plus l âge pour rêver,
    Juste l âge de croire en l amitié,
    Celle ci m a énormément donné
    Peut être plus que le verbe aimer.

    Il fait bon se laisser abandonner,
    Vivre et oublier un peu le passé,
    Regarder devant sans l abandonner,
    Faire que chaque jour ne soit pas le dernier,

    Sourire, parfois meme un peu pleurer,
    Toujours être capable d être la et écouter,
    L écoute est si importante pour les coeurs blessés,
    Toi qui sait si bien m écouter avec ta précieuse Amitié...

    Hier encore, tu as été la pour moi chère amie hé hé,
    Oui c'est toi avec tes bonnes pommes non empoisonnées
    Oh blanche neige arrive au coeur de mes écrits ! Pitié,
    Me voici encore une fois de mon chemin détournée ! ! !

    Tout ceci pour vous dire que si on sait l appréciée,
    La vie est belle, a nous de savoir les autres écouter,
    Pas toujours facile dans certains cas, mais ne rien renier,
    Oui la vie est belle malgré les drames et leur cruautés
      


    9 commentaires
  •  

    En 1959, le deux novembre,

     

    Tu es née, ma jolie petite Sylvie.

     

    Une petite fille douce et tendre,

     

    Gourmande aussi avec les biscuits.

     

     

     

     

     

     

     

    Tu as fait l’honneur de papa toute sa vie.

     

    Par ton amour, tu as dû combler le manque…

     

    Jeune fille, toujours entourée d’amies,

     

    Ballades et voyages dans les calanques.

     

     

     

     

     

    Tu as sû faire le bonheur de notre famille,

     

    Elève studieuse et exemplaire, devenue kiné,

     

    Maman de mes chères Pauline et Camille,

     

    Léonard, puis Albane font de toi une mamie aimée.

     

     

     

    Depuis le premier jour où tu es née,

     

    De ton enfance à ton adolescence,

     

    Tu n’as fait que me combler et m’aider,

     

    Je t’offre pour toujours mon Amour de Maman♥.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Poème écrit à la demande de mon Amie Monique pour les 60 ans de sa fille


    1 commentaire
  • La vie n’est pas facile tous les jours,

    Mais je veux te dire tout mon Amour,

    Ma fille, tu le sais, je t’aime pour toujours,

    Même si la vie nous joue des tours…

     

    Nous vivons des hauts et des bas,

    La relation mère-fille est toujours là,

    Nous avons gagné ce long combat,

    Peut être un peu, grâce à Bouddha.

     

    Nous étions tellement heureuses et proches,

    Oui il y a quelques années… la vie est féroce,

    Après avoir vécu notre lot de catastrophes,

    Nous sommes redevenues très proches.

     

    Je t’aime Aurélie

     


    25 commentaires
  • Toi mon ange-gardien,
    Je sais que tu me protège.
    Tu étais mon pépère parrain.
    Je me souviens, sous la neige,

    Tu m’amenais au monoprix,
    Chercher du parfum au muguet.
    C’était la fête, je te revois et souris,
    Parfois il était aux œillets.

    La petite fille que j’étais,
    Adorait jouer avec toi.
    Un triste jour tu dormais,
    Mais le réveil n’a pas voulu de toi…

    Ce fut un départ horrible,
    Pour toute la famille…
    Pour moi chose inadmissible,
    Mon cœur transpercé par une aiguille.

    Quelques mois après,
    Je sentais ta présence,
    Je ne disais rien exprès,
    Pour moi c’était une chance.

    Par la suite en cas d’examen
    J’amenais ton cartable avec moi,
    Ou ton porte-monnaie, près de ma main,
    Seule maman le savait, toutefois.

    Dans les évènements de ma vie,
    Heureux ou malheureux,
    Je t’ai toujours près de moi senti,
    Merci de rester près de moi, c’est merveilleux.
      


    2 commentaires
  •  

     

    Jours vous commencez à raccourcir,

     

    Soleil tu me fais moins sourire,

     

    Les hirondelles bientôt vont partir,

     

    Sur un banc amène de quoi lire.

     

     

     

    Septembre fait baisser la lumière solaire,

     

    Les enfants ont fait leur rentrée scolaire,

     

    Eté doucement tu t’éloigne de nous,

     

    Le vent bientôt dansera dans mes cheveux fous.

     

     

     

    Joli mois des vendanges, reste doux,

     

    Vignes magnifiques au charme fou,

     

    Vous offrez vos fruits aux vendangeurs,

     

    Surveillés au loin par les chasseurs.

     

     

     

    Le mois prochain,  les arbres seront dorés,

     

    Leurs feuillages vireront au rouge amélioré,

     

    Comme il fera bon en cette saison s’aimer,

     

    Aidé par le coup de baguette d’une fée.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique

compteur gratuit