• Sur les rayons de ta tendresse,

    Mon corps s’envole de plaisir.

    Sur les rayons de ta tendresse,

    Je nous vois dans le jardin rire.

     

    Sur les rayons de ta tendresse,

    J’imagine les rire des enfants,

    Sur les rayons de ta tendresse

    Je nous revois dans les champs.

     

    Sur les rayons de ta tendresse,

    Les baisers allongés avec les coquelicots,

    Sur les rayons de ta tendresse,

    Ephémère ce bonheur mais si beau.

     

    Sur les rayons de ta tendresse,

    Donnes moi la main comme avant,

    Sur les rayons de ta tendresse,

    Mes baisers les plus doux comme « avant ».

     

     

     


    votre commentaire
  • Toi l’animal qui vit dans les légendes,

    Tu as tout du cheval, la grâce en plus,

    Je t’imagine, t’envolant dans les landes,

    Si légèrement que tu pourrais rejoindre Uranus.

     

    Mon esprit s’évade comme il aime le faire,

    Tu m’apparais toute blanche, dans un nuage.

    J’irais t’apercevoir à Saint Lo, loin de la mer,

    Tu figures sur son blason qui n’a pas d’âge

     

    Ta petite corne torsadée sur ta petite tête,

    Ferait peur à un troupeau de jolies chèvres,

    Je m’endors avec ton image et quelques mouettes,

    Tu me réveilleras avec un baiser sur les lèvres.

     

    Tu vis et dors dans une forêt enchantée,

    Autour de toi, tes congénères parfois de couleur,

    Jouent et conversent avec plusieurs fées,

    C’était un rêve ! Mais en me réveillant quel bonheur.


    4 commentaires
  • Une nuit sans étoile,

    Toujours je la fuis…

    Lève la grande voile,

    N’écoute pas qui je suis

     

    Je n’aime pas la nuit,

    Il n’y a pas de papillons,

    J’aime leur parler et oui..,

    Doucement, avec émotion.

     

    La lune te dira ton avenir,

    Mais ne la réveille pas.

    Elle saura te faire découvrir,

    Le bonheur sous un épicéa.

     

    Pourquoi me fais tu rougir,

    Lorsque j’entends ta voix ?

    N’esquive pas ton sourire,

    Même à Aulnay sous Bois….


    votre commentaire
  • Je voudrai tant t’aimer,

    Je voudrai tant te chanter,

    Tous les jours, chaque matin,

    Me lever et te tendre la main.

    Après un bon repas, un bon vin,

    Me rouler dans des draps de satin,

    Même si cela ne te fait pas rire,

    Je crois que je vais partir.

    Qu’il est doux de recevoir ton Amour,

    Il fait bon vivre auprès de toi,

    Chaque jour est une ballade,

    Qui finit toujours en tendre roucoulades.

    Tu es ma plus jolie histoire,

    Elle ne sera jamais dérisoire,

    C’est certainement l’automne…

    Transportes moi à Bayonne !


    2 commentaires
  • Partons en voyage,
    Au-delà des nuages,
    Pour cela pas d’âge,
    Jamais plus de cage.

    Vivre façon bohème,
    Ecrire des poèmes,
    Garder enfouie sa peine,
    Dans une vie saine.

    Garder les bons souvenirs,
    Pourvoir un jour éclater de rire,
    Rechanter poupée de cire,
    Sans repenser au pire.

    Continuer toujours à rêver,
    Pour ce que vous m’apportez,
    Toujours vous remercier,
    Jamais je n’oublierais votre amitié.

     

     

     

     


    3 commentaires
  • L’amitié c’est un baiser tout parfumé
    Doux, sans aucune arrière-pensée,
    Elle vous apporte du bleu dans votre ciel,
    Les nuages s’effacent à la pelle.

    On ne peut rien faire pour l’en empêcher,
    Elle arrive seule, sans même jouer.
    Regardez ces oiseaux déployant leurs ailes,
    Vous invitant comme eux à vous faire belle.

    Elle vous apporte entre autre, gaieté,
    Peut même parfois vous inviter.
    A vous de la découvrir dans ce pèle mêle,
    Où vous trouverez de ses nouvelles.

    Rentrez dans la danse, pour chanter,
    Quand elle vous surprend, vous l’aimez.
    Dans votre cœur garderez cette petite parcelle,
    Que vous pourrez appeler lors d’une querelle


     


    1 commentaire
  • L’amitié c’est un baiser tout parfumé
    Doux, sans aucune arrière-pensée,
    Elle vous apporte du bleu dans votre ciel,
    Les nuages s’effacent à la pelle.

    On ne peut rien faire pour l’en empêcher,
    Elle arrive seule, sans même jouer.
    Regardez ces oiseaux déployant leurs ailes,
    Vous invitant comme eux à vous faire belle.

    Elle vous apporte entre autre, gaieté,
    Peut même parfois vous inviter.
    A vous de la découvrir dans ce pèle mêle,
    Où vous trouverez de ses nouvelles.

    Rentrez dans la danse, pour chanter,
    Quand elle vous surprend, vous l’aimez.
    Dans votre cœur garderez cette petite parcelle,
    Que vous pourrez appeler lors d’une querelle


     


    2 commentaires
  • Quelle bonne idée as-tu en cet hiver
    De me faire cette merveilleuse surprise !
    M’amener à Venise, ce magnifique bout de terre.
    J’ai adoré cette belle journée bien que grise.

    Nous avons admiré l’aube se lever doucement,
    Qu’elles étaient jolies toutes les lueurs du jour !
    J’aurai aimé pouvoir y retourner tous les ans,
    Sans que la vie ne nous joue des tours.

    Loin des journées ensoleillées,
    Je plane au milieu des nuages.
    Comme une mouette, me suis envolée
    Vers un pays qui n'a pas d'âge.

    Cet endroit où je suis, me séduit.
    Il s'appelle le pays des rêves bleus.
    On y déguste souvent des spaghettis,
    Des pizzas et on en revient radieux.

    La gondole passe, sous le pont des soupirs.
    Ma tête se pose délicatement sur ton épaule.
    C'est alors, qu'un souffle me fait tressaillir,
    Mon prince charmant joue le bon rôle.

    Depuis toujours, je rêvais de ce carnaval,
    Qu’ils étaient beaux tous déguisés,
    Quand nous sommes arrivés dans ce bal…
    La fête est terminée, j’attrape mon châle.

    Fatiguée, je m'endors très doucement.
    Me voilà partie, vers un long voyage.
    Des salves de musique rapidement,
    M'entraînent dans leur long sillage


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique

compteur gratuit