• Anciens poèmes

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Bonjour, je me prénomme Elérinna.  Ne trouvez vous pas que c’est un drôle de prénom ? C’est un prénom Elfique qui veut dire Couronnée d’étoiles. Il me vient de ma maman qui s’appelle Aérin qui veut dire Etoile reine. C’est une vraie fée qui écrit des romans, des nouvelles, des contes et toutes sortes d’histoires. Elle plonge grands et petits dans un autre monde à chaque lecture. Je vais essayer de remonter un peu le temps à travers cette nouvelle. 

    Depuis toujours, je me suis laissée bercer par la magie romanesque et les talents d’écrivain de ma mère.  A tel point que je n’avais plus qu’une obsession en tête, un rêve qui courait après moi depuis plusieurs années. Un endroit où la féérie et l’imaginaire prennent une dimension magique : visiter Paris et le parc Disneyland. 

    Malheureusement la réalité me ramenait chaque jour un peu plus à la situation de mes parents : celle de bons parents mais n’ayant pas les moyens de concrétiser le rêve que je nourrissais depuis ma plus tendre enfance. 

     

    Trop cher pour mes parents était leur seule réponse.
    Cette réponse faisait mon désespoir…


    Malgré ma majorité qui était très proche,  j’habitais toujours chez mes parents qui n’aimaient pas du tout me laisser sortir le week end. Imaginez-vous donc, prendre le train, le métro etc.…. Quelle expédition ! Pour eux je n’étais qu’une petite fille encore. Impossible pour moi, de leur soumettre mon projet car cela aurait été un refus d’office malgré tout leur amour.
     

    Depuis toujours je me plaisais à imaginer que m’attendais là-bas un jeune homme de mon âge, cheveux à la poudre d’or, au teint hâlé et des yeux d’un bleu azur profond, d’une beauté s’apparentant à celle d’un prince charmant, ou d’un dieu grec. 

    Mes songes me transportaient dans un imaginaire débordant. Je le voyais là, m’attendant impatiemment au rendez-vous qu’il m’avait fixé dans ce parc. Mais comment attirer le regard de ce bel inconnu dans mes vêtements actuels ? 

    Je le retrouvais régulièrement toutes les nuits. Il me faisait toujours tourner la tête.  Je l’avais déjà vu dans un superbe uniforme mais où ? Quand ? Comment cela se peut il ? 


    J’imaginais un fauteuil ultra moderne qui serait isolé à environ un kilomètre du château de Disney, celui qui figure dans toutes les photos et tous les reportages.
     

    J’avais l’impression d’être éveillée ; est ce vraiment un rêve ? Tout me semblait pourtant si réel

    Chaque matin je me disais à qui raconter tout ceci, personne ne me croira !
     

    Ce beau jeune homme m’avait laissé un message m’invitant à l’attendre à un endroit où trônait un fauteuil en velours rouge, très stylisé et ultra moderne, réfugié sous un abri de bois orné d’une guirlande lumineuse de mille couleurs. 

    Notre rendez-vous secret se trouvait à environ 1 kilomètre de marche du parc. Et durant les minutes qui défilaient proche de notre future rencontre, j’avais l’impression d’avoir franchi l’espace temps, plongée dans une supernova émotionnelle : le retrouverai-je dans le même costume que je l’avais rencontré la première fois ? 

    Quelle était déjà l’heure du rendez-vous ? Ne suis pas arrivée en retard ? Comment cela se peut-il … ?  C’était comme si un à un tous mes rêves d’enfant finissaient par devenir réalité…Mais n’était-ce pas justement qu’un simple rêve ? 

    C’est en m’étirant les bras au dessus de la tête au petit matin que je vis l’impensable. Alors que je croyais avoir vécu le plus doux et agréable des rêves, il était posé sur le fauteuil qui se trouve en face de mon lit, la robe rose à laquelle faisait allusion mon bel inconnu… 

    Etait-ce un signe du destin ? Comment ce charmant jeune homme avait-il pu s’introduire dans ma chambre, sans que je m’en rende compte ? Encore embrumée par mon réveil, je n’arrivais plus à distinguer le vrai du faux. Etais-je encore endormi ? Mon esprit divaguait-il encore dans le royaume de mes songes. Je ne comprenais vraiment pas, car si quelqu’un était rentré dans la maison, cela aurait aussitôt alerté mes parents. 

    Il me fallait en parler à quelqu’un. Je ne pouvais pas garder tout cela pour moi. Après m’être rhabillée rapidement et pris un petit déjeuner composé d’une pomme et d’un jus d’orange, je décidais de m’en aller retrouver mon amie d’enfance, Elenwë.  Je savais qu’à elle, je pourrais tout lui dire. Cela faisait plus de 10 ans que je la connaissais.  

    Depuis l’école primaire. Avec le temps, nous sommes devenus deux inséparables et c’est toujours  auprès d’elle que je pouvais tout confier. Elle seule saura m’écouter et m’aider. Elle était plus petite que moi, brune, très mince, les cheveux mi-longs, avec parfois une allure un peu dégingandée… mais c’était mon amie. 

    Après avoir sonné à sa porte, elle m’accueillit encore en pyjama, les cheveux en bataille, les yeux se fermant  comme pour se protéger de la lumière du jour. Je compris que je venais de la réveiller.  Je lui ai raconté mon rêve, du bel inconnu, de notre lieu de rencontre et de ses vêtements trouvés sur la chaise de ma chambre ce matin. Nous avons décidé alors d’élaborer un plan afin que tout se passe bien et que mes parents y croient. 

    Je suis retournée chez moi et suis montée dans ma chambre. Quelques dizaines de minutes plus tard, mon amie Elenwë sonna à la porte. Après avoir embrassé mes parents, ceux-ci m’appellent m’indiquant que j’avais de la visite. Elle leur annonce que ses parents l’amenaient pour le week-end prochain à Paris et à Disneyland. Et ils ont pensé qu’ils pourraient m’y emmener aussi.  Mes parents acceptèrent la proposition, connaissant les parents de mon amie et sachant que je serais en bonne compagnie. 

    Ce que j’avais oublié de vous dire, c’est que chaque jour qui me rapprochait un peu de ce fameux week-end, mon amoureux m’avait transmis des messages dans lesquels il m’évoquait une lumière très intense au dessus des Tours de Disneyland. 

    Arriva le jour de notre escapade parisienne, sans nos parents. Nous visitons le parc, faisons les attractions les unes après les autres, mangeons des glaces tout en marchant dans les allées sinueuses et colorées du parc. Tous mes héros sont là : Mickey, Minnie, Blanche neige…il n’en manquait qu’un… Et je n’avais rendez-vous seulement qu’à 3h lui. 

    Mon amie se tenait à proximité car elle n’avait pas l’intention de faire courir un risque si minime soit-il mais m’encouragea à aller de l’avant. Au loin, le fauteuil en velours rouge de mon rêve était là. J’avais revêtu sur moi la jolie robe rose, trouvée dans ma chambre, mais personne à l’horizon. 

    Elenwë, cachée derrière un joli petit buisson vert et touffu ouvrait grand les yeux afin de voir ce qui allait se passer.  Nous étions en été et il faisait très beau, la chaleur était là.  Il se dégageait dans l’air une odeur spéciale, un peu comme du jasmin. 

    Et oui, nous étions en avance, ce n’était pas encore l’heure, il m’avait donné rendez-vous seule à 15h ; notre impatience était à son comble. 


    Le fameux fauteuil spécial rouge, très moderne, était là ! Je portais la tenue rose trouvée à mon réveil. Je me pinçais pour me prouver que tout ceci n’était pas un de mes nombreux rêves.
     

    La grande lumière jaune au-dessus du château de Disneyland brille de tous ses feux, je m’asseois sur le fauteuil magique et ferme les yeux… Une main touche mon épaule, je sursaute…. j’ouvre les yeux et...je n’y crois pas... mais je sens que je panique... il est là... devant moi,... encore plus beau, un grand sourire illumine son visage... je l’entends dire....            

    « Mademoiselle, j’assure la surveillance de ce parc et une aussi jolie jeune fille ne peut rester seule dans un tel endroit, permettez moi de vous ramener auprès de vos proches ».

    Tout s’éclaira dans ma tête, ce mélange de rêves et de réalité n’était plus un mystère mais un complot ! Mon prince charmant était passé vendre les calendriers de noël vêtu de son uniforme de pompier à la maison et avait confié à ma mère qu’il faisait aussi de la surveillance à Disneyland.
     

    M’ayant discrètement remarquée, il offrit 2 invitations pour le parc. Ma mère en parla à mon amie et juste avant mes 18 ans, moment propice pour cette belle surprise, ma mère déposa cette jolie tenue rose dans ma chambre pendant que je dormais et tout le reste fut possible grâce à mon imagination et à la complicité de ma mère, mon amie et ses parents... 

    Ce n’est bien plus tard que j’ai réalisé tout ce que j’avais vécu. Ce que je croyais être des évènements mystérieux n’était en fin de compte, qu’une stratégie efficacement mise en place et de manière complice entre tous les gens de mon entourage que  j’aimais et de la personne qui s’apprêtait à devenir mon futur époux. 

     Je venais de franchir ma vie de jeune adulte en concrétisant mon rêve d’enfant. 

    Quelques années plus tard nous nous sommes mariés et nous avons fait une grande fête dans ce joli parc de Disneyland. Je n’étais pas une mariée en blanc, mais bien sûr une mariée en rose pale. 

    Quant j’y repense aujourd’hui, la mamie que je suis devenue n’a qu’un rêve : pouvoir amener ma petite fille chérie un jour à Disneyland. 

     


    2 commentaires
  •    Vieillir en douceur 

     

     

     

     

    Doucement, respire ce vent sur ton visage, 

    Apprécie le temps qui passe et ton âge, 

      

    Pense au présent, avance mais pas dans ton passé, 

    Parle à tes jolies fleurs, de bien belles pensées, 

      

    Même si parfois, tu te sens très triste, 

    Pense au bon temps où tu dansais le twist, 

      

    Comme il défile le temps,  vis chaque minute, 

    Comme si c’était la dernière dans ta hutte, 

      

    N’oublie pas les malheurs où tu as eu tant de peine, 

    Pardonne, aime, apprécie mais jamais de haine, 

      

    Pense chaque jour aux tiens, à tes amis, à votre avenir, 

    Avance droit chaque jour sans oublier tes souvenirs, 

      

    Chaque jour qui vient, profites bien de notre beau soleil, 

    Le soir avant de t’endormir, une étoile protègera ton sommeil. 

      

    Cultive la joie de profiter des plaisirs, 

    Liés à ton âge, voyages, jeux, blagues et rires, 

      

    La retraite est un bon moment de votre vie, 

    Il faut juste savoir l’apprécier comme un fruit. 

      

     

     

     

                                                                                                 Cathy Soleil
                                                                                                  26/10/2015

    Il est rare que j'ai la date de mes textes...

                                                                                                                         


    5 commentaires
  • Ecoute bien ton cœur,

    Ne réfléchis surtout pas,

    Agis pour ton bonheur,

    Fonce vers cette tendre fleur.

     

    Aucun regret ne viendra,

    Obscurcir ton petit monde.

    Si tu ne fais rien et ne bouge pas,

    Tu regretteras ses bonnes ondes.

     

    La vie est tellement triste,

    Parfois douce ou décevante,

    Je l’ai connue très dévastatrice,

    Apprécie qu’elle soit motivante.

     

    Le bonheur est là à ta porte,

    Tu ne l’as jamais connu,

    N’oublies pas qu’elle n’est pas morte,

    File tout droit et prend cette avenue !

     


    1 commentaire
  • Le Porge

    Un poème cela part souvent d’une idée,

    C’est comme une grande aventure,

    Laisser son crayon noircir un papier,

    De mots parfois doux ou parfois durs…

     

    Le soleil vient de nous abandonner,

    La nuit tombe au Porge, près des dunes,

    J’imagine, la plage et les tables à pique-niquer

    Les gens heureux y dînent au clair de lune.

     

    Cette plage a été ensoleillée toute la journée,

    Le soir il y fait bon y dîner et s’y promener.

    Parfois des couples y passent la nuit enlacés

    N’écoutant que le bruit des vagues enchantées.

     

    Si vous passez sur cette plage un peu sauvage,

    Vous la reconnaîtrez sans aucun doute,

    Que ce soit en hiver, printemps ou été elle n’a que l’âge

    Des moments de bonheur qui ont traversé sa route.

     

     

    Pointe du Cap Ferret,

    Ton débarcadère,

    Toujours je te verrais,

    D'ici je sens ton air.

    L'ile aux oiseaux,

    Maisons sur pilotis,

    Comme il est beau

    Mon coin de paradis.

    Le ciel bleu outremer,

    La dune du Pyla,

    Si blanche face à la mer,

    Du bonheur elle nous donnera

    Salon de thé du Petit Piquey

    Au milieu des pins

    Comme il y fait bon l'été

    Y savourer une glace du coin

     


    2 commentaires
  •  

    UNE ROSE SUR UN PIANO

     

    Une rose sur un piano

    Dans ce monde « déglingué »

    Cela paraît très beau

    Je m’y laisse emporter.

     

    La rose rouge a quitté

    Ses touches de piano,

    Dans un vase s’est envolée,

    Mon Dieu que c’est beau.

     

     

     

     

    Partons nous promener vers le bassin,

    A Arcachon, allongés sur la plage

    Le soleil m’attire pour un bain,

    Mon livre restera ouvert à cette page.

     

    Une vague bleue tourmentée,

    Se dresse, roule au loin,

    Enroulons nous accrochés

    A son bord en ne formant qu’un point.


    4 commentaires
  •  

    Pour toi……….

     

     

    Je ne pensais qu’être maminette pouvait procurer

    Un sentiment aussi fort…. Aimer et Donner

    J’aimerais pouvoir le décrire autant qu’il m’est possible

    Mais ce sentiment est tellement fort qu’il est indescriptible.

     

    Petite brunette tu as fait boum boum dans mon cœur

    Avant même de te tenir dans mes bras, le sms de ton papa à 9 heures

    A rempli tout mon univers d’un grand bonheur

    Ton futur copain Atchoum a compris que c’était l’heure

     

    Que de bons moments nous allons passer tous ensemble

    Et bientôt nous serons tous autour de cette grande table

    Nous papoterons sur tes sourires, tes grimaces, tes gros rhumes

    Et nous ne verrons ni passer l’hiver, ni tomber la brume

     

    Sois heureuse ma chérie tu vas apporter du bonheur

    Mais tu ne le sais pas encore, il y aura tes peurs

    Tes joies, et tant de jolies moments à partager dans la joie

    Voilà tu as 5 jours et ce petit poème est pour toi…..

     

     

     

     

     

    Dans la fleur, la plus simple, il existe une beauté, 

    Fermes les yeux un instant et tu sentiras 

    Une fraîcheur que l’on ne peut expliquer 

    En hiver, en la respirant, le froid tu oublieras 

    Mon esprit vagabonde en l’admirant, 

    Qu’elle soit rare petite fleur d’hiver 

    Ou adorable petite fleur des champs 

    Les poètes vous adressent leur prière. 

    Vous êtes un des remèdes à la morosité, 

    En vous admirant, on oublie la grisaille 

    J’imagine en plein jour une nuit étoilée 

    Les yeux clos, en touchant vos pétales 

    Fleur, symbole de la vie et de l’Amour , 

    Tu  renais en beauté, presque chaque année. 

    Geste d’amour,  gâché par une main qui un jour 

    Te fera mourir pour te donner à sa bien-aimée. 

     

     

    Elle a pris le  train  de la vie en marche, 

    La voie lui paraît droite et simple, 

    Tout comme une belle allée avec des arches. 

    Les surprises arrivent, il faut être humble. 

    Un des rails,  a subitement une faiblesse. 

    C’est ennuyeux à ce moment là de la vie. 

    Toujours quelle chose qui arrive et blesse 

    Allez, laisses derrière ce qui t’ennuies…   

    Après un mauvais départ dans la vie, 

    Il est plus difficile de voir les choses 

    Comme elles devraient être, et oui… 

    Quand tout est difficile regardes et oses. 

    A cet instant précis, il est facile de voir   

    Qui est  près, et tout à coté de toi… 

    Au bout de quelques années d’espoir, 

    On arrive à comprendre avec grand émoi….              

     

     

     

    Un peu de soleil dans un grand ciel bleu

    Déjà l'on peut commencer à espérer…

    Le voir arriver et penser au soleil de feu

    La neige ne sera plus là à nous faire glisser.

    Le printemps dans deux mois se réveillera

    Quelques oiseaux chanteront à tue-tête

    Il faudra faire attention avec ta chistéra

    A ne pas les déranger ma petite soeurette.

    Ferme les yeux et tu sentiras cette impression

    De printemps qui nous amènera vers l'été

    Une jolie robe, quelques fleurs et l'imagination

    Vagabonde nous aidera à nous fera rêver…

    Anémones, primevères, jonquilles et lilas

    Sortiront de terre pour nous ravir toujours.

    Le bourgeonnement de tous les arbres par là

    Ce sera le signe du retour des beaux jours. 


    11 commentaires
  • Imagination

      

    Allongée sur ma couverture, près d’un pin

    Les yeux fermés,  je vois un palmier

    Quel bonheur, il fait chaud ! Je suis bien.

    J’ouvre les yeux, j’aperçois des œillets.

     

    Encore une fois, j’étais partie très loin,

    Le soleil m’avait attiré une fois de plus.

    Mon sommeil m’avait amené sans témoin

    Dans un coin paradisiaque au calme absolu.

     

    Il me faut réagir et me réveiller sérieusement,

    Un petit tour dans ce fameux hamac que j’aime

    Afin de finir de me réveiller très doucement,

    Sortir de mes rêves ou du hamac ? Quel dilemme.

     

    Les oiseaux me parlent : « allez courage » !!!

    Vous ne le saviez pas, mais oui, il suffit

    De les observer, même en faisant le ménage

    Leur regard devient parfois même un défi.

     

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique

compteur gratuit