• L’amitié c’est un baiser tout parfumé
    Doux, sans aucune arrière-pensée,
    Elle vous apporte du bleu dans votre ciel,
    Les nuages s’effacent à la pelle.

    On ne peut rien faire pour l’en empêcher,
    Elle arrive seule, sans même jouer.
    Regardez ces oiseaux déployant leurs ailes,
    Vous invitant comme eux à vous faire belle.

    Elle vous apporte entre autre, gaieté,
    Peut même parfois vous inviter.
    A vous de la découvrir dans ce pèle mêle,
    Où vous trouverez de ses nouvelles.

    Rentrez dans la danse, pour chanter,
    Quand elle vous surprend, vous l’aimez.
    Dans votre cœur garderez cette petite parcelle,
    Que vous pourrez appeler lors d’une querelle


     


    2 commentaires
  • Quelle bonne idée as-tu en cet hiver
    De me faire cette merveilleuse surprise !
    M’amener à Venise, ce magnifique bout de terre.
    J’ai adoré cette belle journée bien que grise.

    Nous avons admiré l’aube se lever doucement,
    Qu’elles étaient jolies toutes les lueurs du jour !
    J’aurai aimé pouvoir y retourner tous les ans,
    Sans que la vie ne nous joue des tours.

    Loin des journées ensoleillées,
    Je plane au milieu des nuages.
    Comme une mouette, me suis envolée
    Vers un pays qui n'a pas d'âge.

    Cet endroit où je suis, me séduit.
    Il s'appelle le pays des rêves bleus.
    On y déguste souvent des spaghettis,
    Des pizzas et on en revient radieux.

    La gondole passe, sous le pont des soupirs.
    Ma tête se pose délicatement sur ton épaule.
    C'est alors, qu'un souffle me fait tressaillir,
    Mon prince charmant joue le bon rôle.

    Depuis toujours, je rêvais de ce carnaval,
    Qu’ils étaient beaux tous déguisés,
    Quand nous sommes arrivés dans ce bal…
    La fête est terminée, j’attrape mon châle.

    Fatiguée, je m'endors très doucement.
    Me voilà partie, vers un long voyage.
    Des salves de musique rapidement,
    M'entraînent dans leur long sillage


    1 commentaire
  • Le vieil arbre

    J’irai un jour près de lui,  cet arbre mort 

    Celui que j’admire depuis notre arrivée 

    J’aurais aimé le voir couvert de feuilles d’or 

    A la première tempête les voir s’envoler 

    Cet arbre est certainement plus que trentenaire 

    Et son tronc doit avoir de nombreuses empreintes 

    C’est vrai qu’il est tout prêt de la mer 

    C’est elle qui lui donne de jolies teintes. 

    J’aplatirais mes bras contre lui très fort 

    Il m’inondera de bonheur à foison
    Afin de fusionner avec lui et sa force 

    Me fera trouver le chemin du retour, moins long 

    Avant de le quitter, photo je prendrai 

    Je l’avais pris pour un arbre foudroyé 

    Mais c’était une erreur ; au revoir je lui dirai 

    En espérant ne jamais le voir tomber. 

    Le vieil arbre

    Le vieil arbre


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique